:

Lectures marines

Coups de coeur sur lectures.

Adulte en 1900 sur l'eau

                   En 1900 sur l'eau, bien des enfants entraient dans l'âge adulte à 11 ans juste pour devenir  "mousse ". Cétait le début de la vie professionnelle, sur un chaland ce n'était pas le bagne même si le travail était quasiment  " gratuit " . Par contre sur un voilier transatlantique, là c'était le bagne, corvéable à merci il y avait de quoi dégouter pour le reste de sa vie "un moussaillon " .

 Pour les garçons comme pour les filles, il n'y avait pas besoin de " référencement ", selon la famille les métiers se transmettaient de pères en fils ou de mères en filles .

Sur la rive le sort des filles n'était souvent pas plus enviable car les blanchisseuses étaient elles aussi secondées par des apprenties .

p1030503.jpg

Décès de Patrick Cauvin

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas:

Patrick Cauvin nous a quitté . J'avais lu avec grand plaisir presque tout ses livres... en commençant par" Povchéri", que j'ai vu au théatre de poche à Nantes . J'ai adoré son autodérision et son humour juvénile , la construction de ses romans très variés ménageant une fin souvent inattendue.Que des bons souvenirs de lecture que j'ai rarement commencée sans  la terminer d'une seule traite . Dans le désordre comme cela vient:

- Haute Pierre, adapté pour le cinéma ou la télévision . Monsieur Papa idem avec Claude Brasseur. - L'amour aveugle -  Huit jours en été - Pourquoi pas nous - E=mc2 mon amour - C'était le pérou -

Laura brams, que j'ai trouvé envoutant - Menteur - Tout ce que joseph écrivit cette année là - Présidente - Pythagore,je t'adore - Le sang des roses

Villa vanille - le seul avec - Torrentera - où j'ai eu du mal à adhérer.

Nous nous souviendrons toujours des tirades euphoriques ,pleines d'humour et d'autodérision de " POVCHERI" . Merci encore de m'avoir fait rire et fait oublier les soucis quotidiens... .

La Boudeuse

Ce vieux-gréement réarmé et retapé (année constr.1916 ), et fonctionnant avec des moyens d'état chiffrés et promis par J.L. Borloo avec 2 ans d'études sur le réchauffement climatique et la déforestation en Amazonie, vient de jeter l'éponge ,les crédits 500000 euros promis par le ministère en Janvier ne sont jamais arrivés...Mise en vente en Martinique de la Boudeuse pour 2 millions d'euros . La crise est sans doute passée par là... REGRETS, et courage à Mr Patrice Fransceschi...(voir O.F.du 3.6.2010 )....A+