:

Parler marin

Au hasard de mes lectures et de ce que l'on entend.

Le Cap Horn, le palmier, le crachat.

  

 A Nantes et dans tous les petits ports de l'estuaire et de la côte de Bourgneuf à Piriac, un nombre impressionnant de maisons et de villas du XIX ème existent encore,  où on peut encore voir :

 - dans le jardin, devant la maison, les silhouettes d'un ou deux palmiers :

 ceci dans les bourgs de ( St Sébastien sur loire, Rezé, Bouguenais, Vertou , Trentemoult, La Montagne, Saint Jean de Boiseau, Le Pellerin, Vue, Frossay, St Viaud, Paimboeuf, Corsept, St Brévin les pins, Préfailles, Pornic, La Bernerie,Les Moutiers, Bourgneuf, sur la rive Sud..., Nantes, Chantenay, La Roche Maurice, Basse-Indre, Haute-Indre, Indret ,Couéron, Cordemais, Lavau, Donges, Montoir, Saint-Nazaire, Pornichet, Le Pouliguen, Batz, Le Croisic, Guérande, La turballe, Piriac, sur la rive nord  ... ) et autres hameaux ... dans lesquels les armateurs des " grands voiliers " trouvaient les mousses, les matelots, les officiers, les capitaines au long cours ...

p1030250-1.jpg

Cela voulait dire que les propriétaires de ces maisons avaient franchi le " Cap Horn ", c'était un repère, une fierté et entre " marins " cela devait  être un signe de reconnaissance et de respect ... Les souvenirs s'en sont allés, les grands voiliers ont été désarmés, les maisons et bien des  palmiers ont survécu !!!

 Depuis on a oublié aussi qu'entre eux devant les bistrots, " les marins qui n'avaient pas passé le  "Horn "  ne devaient  pas  " cracher  face au vent " .

  

Le Musée Jules Verne,ancienne maison d'armateur ou capitaine d'industrie sans doute...a son palmier !!!eoe re